Accueil » Tutoriaux - How To » [Tuto] Comment miner du Bitcoin ou Altcoin (Litecoin, Dogecoin)

[Tuto] Comment miner du Bitcoin ou Altcoin (Litecoin, Dogecoin)

Sortie de la corbeille, voici un article que j’avais pris le temps d’écrire à l’époque où je m’intéressais au minage de monnaie virtuelle. Malheureusement, cela n’aura pas fonctionné comme prévu et les gains potentiels se sont simplement transformé en perte totale. Mais pour votre culture, vous allez ainsi apprendre quelques termes technique sur le minage de monnaie virtuelle. Croyez moi ou pas, ne sombrez pas trop vite sur les « nouvelles » monnaies qui se veulent des bitcoins killer … à 99% de chance que cela ne se produise pas comme prévu. Bref le plus rentable ce n’est plus de miner de la monnaie. Le plus rentable et sans doute le moins risqué c’est d’acheter du bitcoin et de le laisser trainer dans votre porte monnaie ! Si à l’époque j’avais conservé le bitcoin dans mon porte monnaie (acheté autour des 300eur le Bitcoin), j’aurai gagné plus de 1500 euros. Au lieu de cela, j’en ai perdu 700 … Bonne lecture 🙂

 

 

Cela fait maintenant quelques jours que je m’intéresse réellement aux phénomènes des monnaies virtuelles et la plus connues : le Bitcoin. Aussi dans mes recherches afin d’approfondir le sujet pour en parler sur le blog

Des monnaies virtuelles il en existe énormément, même si la plus connue est le « Bitcoin ». L’intérêt de cette monnaie est spéculative :On en achète pour dire d’en avoir, on en revend avec de la marge, un peu comme jouer à la bourse. Seulement le bitcoin est déjà la monnaie la plus avancée et propose déjà la possibilité d’acheter de vrais produits : services en ligne, matériel high tech au travers des boutiques qui accepte cette monnaie.

Le hic c’est que forcément, les pays de l’UE (pour ne citer qu’eux), sont pas très content de voir débarquer une monnaie qui leur échappe. En plus d’offrir un nouveau système de paiement, le Bitcoin promet l’anonymat le plus complet. Le hic c’est que forcément on peut voir ici des transactions illicites mais l’idée du Bitcoin d’origine n’est pas faite pour ça.

 

Créer son porte monnaie Bitcoin

 

Vous pouvez par exemple détenir un porte-monnaie de la forme que vous voulez : via un site en ligne qui se charge de « tenir » vos bitcoins sécurisé à l’aide d’un mot de passe et d’une double authentification, de posséder vous même un fichier composés d’un nombre de bitcoin, d’imprimer un papier comme un bon au porteur intégrant un QRcode ou créer « virtuellement » un fichier que vous seul connaissez grâce à un mot de passe que vous gardez en tête. Je vous conseille pour cela le guide de « comment choisir son portefeuille » sur le site Bitcoin.fr

Pour ma part j’ai opté pour la 1ère solution : le stockage en ligne. Si vous faites comme moi, vous serez obligé de fournir un document d’identité (vous ne serez donc pas anonyme) et, pour renflouer votre compte en Bitcoin, effectuer un virement sur un compte bancaire. Dans mon cas il s’agit d’une société basée au Royaume Uni avec un compte bancaire situé en Estonie (Je vous le disait : les banques EU n’aiment pas le Bitcoin).

 

Acheter du Bitcoin

Pour survivre, les crypto-monnaies comme on les appelles, doivent proposer une sécurité forte et inviolable pour ne pas faire tomber le système. Les bitcoins sont aussi limités en nombre. Au total, il n’y aura jamais plus de 24 millions de Bitcoin, une limite fixée dès le départ. Ceci dit, n’oublions pas que le bitcoin à une valeur décimale bien plus profonde que l’Euros. Vous ne pouvez pas payer moins de 1 centime d’Euros, le Bitcoin lui peut aller bien au delà.

Au cours du jour, 1 Bitcoin vaut approximativement 262€ donc 1 centime d’Euro = 0.00004 BTC (Bitcoin).

 

Cryptage de la monnaie

Ce qui fait vivre le système d’une monnaie virtuelle c’est la force de son cryptage. En effet, chaque transaction (achat / vente) de bitcoin se doit d’être vérifiée et validée par l’ensemble des acteurs que sont les « mineurs » . Décrypter un message codé prend énormément de temps (on parle de millier d’années avec votre seul ordinateur). Du coup, la solution est de proposer de minuscule bout de code appelé « bloc » à chaque mineur.

Un mineur donc, c’est une personne qui met à disposition son ordinateur pour effectuer un calcul sur une transaction. Lorsqu’une personne achète ou vend du Bitcoin, le réseau envoi donc des bloc à l’ensemble des mineurs pour vérifier que le message d’une personne à l’autre n’est pas compromis. Sans cela, il serait donc impossible de vérifier l’échange et la monnaie s’effondrerai d’elle même. Pour remercier les contributeurs, chaque jour, 25 Bitcoins sont distribués aux mineurs pour les remercier de leurs efforts. 25 bitcoins pour des milliers de mineurs, la concurrence est rude ! Aussi c’est pourquoi on comprend l’intérêt d’investir dans du matériel puissant pour en récupérer la plus grosse part du gâteau. Mais ne foncez pas tête baissé, Histoire de proposer un système équilibré, la cryptomonnaie envoi aussi des fichiers avec un niveau de difficulté, ainsi tout le monde s’y retrouve.

Ainsi, on passe quelques minutes de calcul pour chaque transaction et vérifier l’authenticité de celle ci. On estime que la majorité l’emporte. Aussi, si le calcul est bon à plus de 51% des résultats trouvés par l’ensemble des « mineurs » alors le résultat est considéré comme bon. Le hic et la dangerosité de ce principe c’est que si une personne fortunée décide de partir à la conquête du royaume et dépasse ces 51% avec une armée de machines, alors lui seul détient la « confiance » de la monnaie (et donc il pourrait clairement fabriquer ses propres bitcoin avec de fausses transactions !).

 

Miner du Bitcoin ?

Comme je vous l’ai dit, le principe et fonctionnement d’une monnaie virtuelle repose sur le fait d’avoir une monnaie cryptée qui offre une sécurité de transaction. Mais pour cela, il faut plaire aux mineurs ! Au début j’avais cru comprendre que le fait de miner du bitcoin c’était illégal. En réalité c’est la condition sine qua non pour faire perdurer la monnaie. Seulement pour cela, il faut disposer d’une puissance de calcul phénoménale.

J’ai donc testé pour ma part un logiciel de minage sur mon PC et les résultats font peur. Rendez vous compte, mon processeur Intel I7 2600K overclocké à 4.6Ghz ne dépasse pas les 10K Hash/s (1 hash représente un calcul de la crypto monnaie) alors qu’une carte graphique comme ma AMD Radeon HD7950 pousse à près de 500KHash/s ! Vous l’aurez compris, un processeur de carte graphique (GPU) est donc beaucoup plus à l’aise sur des calculs bruts qu’un CPU. Petite information rapide : les meilleures cartes à ce jour sont les AMD (ATI) Radeon HD7950 et 280X (rapport qualité/prix). Vous pouvez aussi utiliser ce tableau comparatif pour vous faire une idée.

Au bout d’une heure à peine, j’avais réalisé 0.00000208 BTC, bref pas de quoi rentabiliser l’électricité nécessaire à ces calcul ! Il y a encore pas mal de zone d’ombre à éclaircir pour arriver à un rendement intéressant.

Pour gagner encore plus de temps sur les calculs et proposer une solution rentable, on a vu arriver sur le terrain des processeurs ASIC, comprendre un processeur spécifiquement fabriqué et optimisé à ce genre de calcul. Leur intérêt est fort : proposer une puissance de calcul énorme à moindre frais et surtout moins énergivore (car au final, il faut prendre en compte le coût du matériel et le coût de l’électricité nécessaire pour gagner des bitcoins).

Un ASIC démarre à 30€ et prend la forme d’une simple clé USB ne consommant ainsi que 2.5W (l’alimentation du port USB) tout en proposant une puissance exprimée en MegaHash/s pour le décryptage Bitcoin (utilisant le SHA-256) ou en KiloHash/s pour les monnaies concurrente (Litecoin / Dogecoin …). Attention donc à bien lire la valeur suivant le type de monnaie que vous voulez décoder.

On trouve alors des mineurs équipés de multi-port USB auto-alimenté faisant tourner des 10aines de clés, des mini PC vendus sur le net avec de multiples ports vidéos (pour connecter 4 à 6 cartes vidéos), des ASICS en batteries pour en faire de véritables fermes et même maintenant des compagnies qui se lancent dans le cloud-mining : achetez ou louez des serveurs pour effectuer des calculs à plus ou moins long terme et rafler un peu d’argent. J’aurai donc plaisir à revenir la dessus plus particulièrement une fois mes tests validés 😉

 

Miner solo ou en Pool ?

Miner seul c’est quasi impossible, à moins d’avoir une ferme de serveur dédié aux calculs. Ainsi sont arrivés les « Pools », des équipes spécialisés dans le minage qui vous apporte leur aide pour gagner de l’argent en minant. Il suffit de s’inscrire sur leur site et de choisir un ou plusieurs serveurs que vous configurerez dans votre logiciel de minage. Ainsi votre ordinateur recevra ses bloc à traiter et sous 24h, votre compte de monnaies virtuelles minées sera mis à jour. Pour ma part, j’ai fais l’essai avec MultiPool.us disposant de serveurs EU.

Une monnaie virtuelle comme Litecoin et Dogecoin est actuellement plus rentable à exploiter (cela paie mieux) que le Bitcoin c’est pour cela qu’il faut suivre « le cour » comme à la bourse. Une fois minée, vous obtiendrez donc des valeurs dans ces monnaies qu’il vous sera possible de convertir en Bitcoin et du Bitcoin dans votre monnaie.

 

Logiciels de minage

Miner du Bitcoin est finalement assez simple même s’il faut se perdre quelques heures pour trouver les bons logiciels et la bonne « Pool ». Pour essayer gratuitement, je vous conseille donc d’utiliser GUI Miner compatible PC, MAC & Linux.

Mais surveillez bien vos compteurs histoire de ne pas gagner 30 centimes d’Euros pour 1 journée d’électricité ! L’idée étant d’être rentable avant tout. Il est toutefois conseillé de ne pas s’endetter à se payer des machines qui pourraient devenir obsolète. Le principe de fonctionnement n’est pas une science exacte, allez y pour le fun et dans l’idée de récupérer quelques billets 😉

 

A suivre

Je n’ai pas essayé de machines ASICS mais j’ai trouvé une bonne solution de CLOUD actuellement en test et j’aurai plaisir à vous la faire découvrir très bientôt !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*