Accueil » Internet » La Silicon Valley contre Trump

La Silicon Valley contre Trump

Souvenez vous, un certain Président des Etats Unis avait fait un cheval de bataille de lutter contre l’immigration dans son pays. Qu’elle soit clandestine ou pas d’ailleurs … Je me rappelle plus le film de cette fiction, un truc en rapport avec Donald … Du Walt Disney ? Du mauvais alors ? Etait ce un cauchemar cette nuit ?

Le réveil sonne, il est 7h20. On s’balade sur Facebook histoire de prendre la température de la journée, les flux RSS et on s’fait rattraper par la réalité. Il faut se rendre à l’évidence, on a pas rêvé, c’est la triste réalité. Le président Américain est bien là, il nous le fait savoir et les articles ne cessent de faire prendre conscience de la dangerosité de l’animal. Un canard c’est si méchant ?

Il fait couler beaucoup d’encre en s’attaquant de toute part à des gens comme vous et moi. L’interdiction des Mexicains à franchir la frontière et son mur de plus de 25 milliards de dollars censé se payer de lui même en imposant des taxes à l’état concerné … consternantes. Et maintenant aux pays Musulmans qui pourrait amener sur « ses » terres, des Terroristes engagés … Bafouant ainsi les musulmans du pays de l’oncle Duck, ceux qui se battent pour lui, ceux qui gagnent des médailles aux JO, ses acteurs … ce qui en fait la vie.

Outre les protestations de la population qu’il n’a que faire, d’autres montent au créneau et pas penaud ! Pour les geeks que nous sommes, Impossible de passer sur Howard Wolowitz de la série Big Bang Theory qui a fait un passage remarqué sur le tapis rouge, le sourire grave, accompagné de sa femme. Tout deux militants pour le droit aux réfugiés.

Mais surtout, le peuple américain indigné ne tarde pas à se faire rejoindre des plus grands de la Silicon Valley ! A commencer par Elon Musk (le géant de l’automobile futuriste « Tesla » et des programmes spaciaux « SpaceX » souhaite obtenir quelques nouveaux amendement auprès des concitoyens pour changer la donne.

Travis Kalanick de chez Uber lui, vient d’ouvrir un fond d’aide juridique de $3 millions pour aider ses chauffeurs concernés par ces nouvelles mesures de l’administration.

Brian Chesky, le géant de l’hébergement partagé qu’est Airbnb, offre l’hébergements aux migrants qui sont interdit de territoire et qui restent bloqués dans les aéroports en faisant également don de près d’$1 million à l’agence des réfugiées des nations unies.

La cerise nous vient directement de Buckingham Palace puisqu’on apprend également que la Reine mère ne serait pas prêt à accueillir ce bon vieux Donald !

La guerre sociale et technologique vient de démarrer, à une semaine de la présidence Trump … Qui nous promet bien des rebondissements !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*