Accueil » Voyages » Découverte du Japon : Jour 11 – Hiroshima

Découverte du Japon : Jour 11 – Hiroshima

welcomehiroshimaAprès la visite du musée, nous voilà de retour dans le parc, un petit groupe de Japonais nous demande, en Anglais, de répondre à quelques questions. L’idée est de les apprendre à communiquer en anglais avec les quelques touristes, 3 ou 4 questions sont posées autour de ce que nous retenons de la tragédie. un « bye bye » à la mode Japonaise, nous nous mettons en route pour trouver de quoi se restaurer. Dommage nous ne trouverons pas de restaurant à la spécialité locale du moins, pas où nous nous promenions !

Allée commercante de la ville, comme souvent ici dans les grandes ville. Des étales qu’on ne trouve pas chez nous : une énorme boutique de Manga, une boutique de costume d’écolier traditionnel avant de traverser un axe principal. Remarquez la modernité des bâtiments. Hiroshima est une ville nouvelle et  moderne. Petit arrêt sur une facade « à la Française » ! Passez les fautes d’ortographes, il est amusant de voir que pour une devanture d’un café, on choisit bien le mot « les copines » (noté « lé copine » sans doute pour aider à la prononciation ?) et voir en dessous un texte issu d’un journal parlant politique !

Comme je vous l’avait déjà dit, les distributeurs de boisson sont légions dans le pays. Ici arrêt sur le 1er que nous voyons équipé d’un écran numérique et avec la possibilité de payer avec son téléphone portable : on pousse la modernité jusqu’au bout des bouteilles ! Chose rigolote ici au japon c’est bien les téléphones mobiles. Ici peu sont équipé d’iPhone, le téléphone ici se veux à clapet. Il peut servir à nombreuses choses : téléphoner certes mais aussi payer ses canettes de boissons, sert de ticket de métro, dispose d’un lecteur d’empreinte digitale et même d’un gyroscope pour les jeux (comme l’iPhone quoi). Les japonais ne passent pas de coup de fil en transport en commun et utilise le SMS. comique d’ailleurs puisque c’est à la suite d’une combinaison de touche qu’on choisit son kanji à afficher (Le japon utilise des signes, appelé Kanji, en lieu et place de notre alphabet. Il en existe plus de 1000 !).

En route pour le château d’Hiroshima. Construit en 1589 principalement en bois, ce dernier a été pulvérisé par la bombe A. Il était à l’origine même du nom de la ville, concaténation de Oe no Hiromoto, ancêtre de la famille Mori et son ami Fukushima Motonaga. Certains disent qu’Hiroshima désigne une « grande île », puisqu’elle est proche des petites îles aux alentours dont Miyajima fait partit. Ce château a été reconstruit. Sur la photo suivante, en bord de rive, l’arbre centenaire qui a survécu à la bombe.

De retour en ville, on remarque que les habitants aime la nature, au point même d’avoir des jardins en haut des tours. Un énorme centre commercial ultra moderne abrite des boutiques y compris cette boutique œnologique vantant les « beaujolais nouveaux » ! En sous sol, une véritable ville souterraine. Cela me rappel un peu le Canada en 2007. les gens vivent souvent sous terre, proche des transports en commun pour se rendre à leur travail mais aussi pour éviter les dures périodes d’été ou d’hiver. Dernier passage en ville, nous finirons par rentrer sur Miyajima, il ne faut pas trop tarder, les bateaux s’arrêtent très vite.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*